HAV CENTRE SOCIOCULTUREL ET SPORTIF DANTON AU HAVRE

HOME
share on Facebook Twitter Pinterest LinkedIn

« L’édifice reproduit le profil des entrepôts pour en perpétuer le symbole quasi mélancolique, celui d’une époque florissante et paisible »

TYPE
Équipement socioculturel et sportif

CLIENT
Ville du Havre

EQUIPE
K ARCHITECTURES
(architecte mandataire, C. Saint Paul chef de projet)
AIA INGENIERIE (TCE)
AIA STUDIO ENVIRONNEMENT (HQE)
ITAC (acousticien)

SURFACE
7 902 m²

BUDGET
13,5 M€ HT

PROGRAMME
plateau multisports et structures artificielles d’escalade homologue – niveau de compétition inter-régionale, espaces associatif et culturels, ateliers d’expression, parc de stationnement de 130 places

AVANCEMENT
achevé en 2021

SITE
Le Havre

CREDITS
photos Sophie Oddo, images K ARCHITECTURES

CONTEXTE

La ville du Havre nous immerge dans une atmosphère émouvante chargée d’histoires prégnantes et d’embruns. Le nouvel équipement culturel, associatif et sportif s’installe comme l’une des pièces maîtresses du quartier Danton, en pleine requalification. Il répond à la politique de la ville du Havre et plus intimement aux attentes des habitants qui ont été concertés pour composer son programme.

 

ENJEUX

Ce programme appelait une architecture forte et identifiable, une « pierre d’angle » fédératrice ouverte généreusement sur l’espace public dont elle serait le prolongement. On y comprenait aussi le désir d’une architecture généreuse et conviviale capable d’accueillir ces moments à la fois simples et inouïs durant lesquels les gens se réunissent dans un esprit de fraternité.

 

CONCEPT

Le projet s’inscrit dans un plan simple qui achève le cadre d’une nouvelle place publique destinée à fédérer le quartier. Ses façades s’alignent avec bienveillance sur celles des rues voisines afin de souligner la forme de ce vaste espace collectif qui combine un ample mail minéral avec des jardins intimistes.  L’édifice puise sa genèse dans la morphologie archétypale des entrepôts en briques qui peuplaient les docks voisins. Ce paysage urbain, crénelé de toitures à double pente, est indéniablement lié au patrimoine du Havre au point d’en faire un vecteur de bien-être familier. Le projet reproduit leur profil pour en perpétuer le symbole quasi mélancolique, celui d’une époque florissante et paisible. Il rend également hommage à la beauté simple de leurs grands volumes capables en attribuant leur efficacité aux espaces sportifs.  L’édifice contemporain, façonné à l’image d’une icône ancrée solidement en son sol, se voit néanmoins recomposé pour accueillir sa nouvelle fonction.  En premier lieu, sa masse est soulevée comme par prouesse pour laisser glisser l’espace public au cœur de l’action. En second lieu, sa matérialité répond à l’appareillage patrimonial de briques en terre cuite mates par une peau vibrante constituée de feuilles d’inox brossé.  Enfin, l’édifice contemporain répond à la massivité de ses modèles, par une « massivité transparente » capable de porter à la lumière, au sens propre comme au figuré, les activités qu’elle abrite. Le projet s’implante donc avec une apparence duale. Il affirme une présence urbaine immuable et puissante tout en s’habillant d’un paysage sensible animé des reflets picturaux de son environnement en général et du jardin public en particulier.  L’architecture intérieure fait écho à l’enveloppe extérieure dans un registre plus domestique. Elle reprend le thème de la clarté en répandant une lumière généreuse à travers des espaces fluides qui semblent poudrés d’un blanc vaporeux.  Le bois structure cette ambiance générale apaisée et lui ajoute de facto une sensation de bien-être, découlant de la son action biophilique. C’est la grande halle sportive qui en bénéficie le plus avec une voûte suspendue entièrement boisée suivant une géométrie sophistiquée. De ces attentions fondatrices portées à la ville, au lieu, à ses habitants et à ses usages, l’architecture s’est faite interprète sensible pour aboutir à cet édifice singulier.