TAL STADE PIERRE-PAUL BERNARD À TALENCE

menu
share on Facebook Twitter Pinterest LinkedIn

« Valoriser l’univers bucolique et champêtre du domaine de Thouars et laisser au paysage le soin de structurer l’architecture ».

TYPE
équipement sportif

CLIENT
BORDEAUX METROPLE AMÉNAGEMENT

EQUIPE
K ARCHITECTURES (architecte mandataire)
CETAB (TCE)
OSMOSE (ingénierie sportive)
ITAC (acousticien)
AIA MANAGEMENT DE PROJETS (OPC)

SURFACE
4 000 m2

BUDGET
8 M€

PROGRAMME
Reconstruction du Pôle sportif et administratif (salle de musculation, dojo, vestiaires, espace restauration).
Rénovation du pôle athlétisme et du terrain de football, mise aux normes niveau compétition nationale des installations, tribunes 1500 places

SITE
Talence (33)

DATE
études en cours

CONTEXTE

Le projet s’installe dans une zone boisée protégée, le Bois de Thouars, véritable poumon vert de l’agglomération bordelaise qui joue un rôle essentiel dans les continuités paysagères et les équilibres métropolitains.

 

ENJEUX

Depuis les années 60-70, le développement successif du pôle sportif a façonné un héritage bâti hétérogène et une urbanité distendue. Le projet s’attache donc à cadrer, condenser, situer et diriger. L’objectif premier est de rendre lisible ce morceau de territoire en lui offrant un seul visage et de nouvelles proximités. De plusieurs « lieux » dispersés sur le site, la ville de Talence et la Métropole de Bordeaux disposeront à l’horizon 2022 d’un lieu « unique », trouvant d’abord sa singularité dans la mise en relation de ces multiples polarités et une nouvelle ergonomie de ses usages, mais aussi dans l’expérience « unique » du spectacle qu’il offrira aux spectateurs et aux athlètes.

 

CONCEPT

La tribune et le Pôle administratif et sportif se font écho de part et d’autre du stade d’athlétisme, implanté au cœur du projet, et en contiennent l’effervescence et l’activité. Le pôle maintenance et les locaux de stockage s’effacent dans la lecture du paysage au sud du site.

Le parti pris architectural s’exprime selon une simplicité volontaire et à l’écoute de l’environnement naturel dans lequel le projet s’immisce. Le projet propose de valoriser l’univers bucolique et champêtre du domaine de Thouars et de laisser au paysage le soin de structurer l’architecture.

Installé à l’orée du bois, le Pôle administratif et sportif emprunte son langage à l’archétype du village pittoresque. L’épannelage du bâtiment formé d’une succession de 8 volumes aux toitures inclinées, suggère donc l’idée du « village sportif ». Par un jeu subtil de retraits et décrochés, ses façades se déforment avec élégance pour sublimer la présence végétale côté bois, et révéler une entité programmatique ou l’emprise d’un atelier sportif de l’autre. L’inflexion de ses toitures finisse à inscrire le mouvement et une dynamique architecturale intelligible à l’échelle du grand paysage.

Depuis la tribune et le stade, au travers de la verticalité de la forêt, viennent s’élever un ensemble de lignes jouant avec l’horizon. Son écriture architecturale fait elle aussi preuve de sobriété et propose une approche vernaculaire en osmose avec la nature. Elle puisse ses influences dans les codes esthétiques et constructifs régionaliste et sans concession de « L’école Bordelaise ». La légèreté des toitures, leurs larges débords dissymétriques, l’invitation du paysage dans le bâtiment par de larges cadrages, la sincérité constructive assumée, le jeu de lumière et transparence, ainsi que l’utilisation du bois comme matériau naturel et industrialisé évoquent la « Girolle », une petite maison traditionnelle des pinèdes sablonneuses de la région.

Les constructions neuves empruntent une écriture de façade commune, autour d’un système de façade à claire-voie. Les façades s’habillent d’un bardage de bois brulé profitant d’une ressource locale recevant une finition inspirée de technique traditionnelle japonaise « Shou-Sugi-Ban ».

Les espaces intérieurs offrent une matérialité sobre et brute laissant place à l’appropriation, la réversibilité et le vivant. De larges baies intérieures ouvrent de longues profondeurs de champs et lient visuellement les grandes fonctions entre elles (hall, dojo, salle de musculation, terrain d’entrainement couvert). La structure bois apparente, les volumes, les matériaux naturels et sobres favorisant la propagation de la lumière, sont autant d’éléments qui offrent la quiétude et le confort d’usage.