AVI UNIVERSITÉ TECHNOLOGIQUE DE COMPIÈGNE

menu
share on Facebook Twitter Pinterest LinkedIn

« L’édifice apparaît comme une œuvre minimaliste contemporaine aux transparences douces et bienveillantes ».

TYPE
enseignement supérieur

CLIENT
UTC

EQUIPE
K ARCHITECTURES (architecte mandataire)
BATISERF (structure)
LOUIS CHOULET (Fluides, HQE, SSI)
ITAC (acoustique)
DENIS ROUSSEAU (économiste)

SURFACE
930 m² (neuf) + 930 m² (réhabilitation)

BUDGET
4 M€

PROGRAMME
Construction de 3 pôles d’enseignement (Plateforme d’excellence opérationnelle, Plateforme d’usinage laser, Plateforme hydraulique et mécatronique) et d’un espace de convivialité
Réhabilitation du RDC de 2 bâtiments existants

SITE
Compiègne

AVANCEMENT
Lauréat concours, études en cours

CONTEXTE

L’Université de Compiègne a été conçu comme un réseau urbain proliférant dans le paysage. Son architecte, René Dottelonde, a développé un système rationnel fondé sur la diagonale qui allie simplicité, économie et flexibilité.

 

ENJEUX

L’un des enjeux principaux est d’implanter le bâtiment pour qu’il prolonge la morphologie du campus existant tout en se tenant le plus loin de ses façades. Il s’agit d’éviter les vis-à-vis trop prononcés, de ne pas masquer la lumière naturelle et de maintenir des échappées visuelles sur le paysage.

Un autre de ces enjeux est de perpétuer l’esprit d’évolutivité et flexibilité afin de répondre à l’évolution continuelle du secteur de la recherche. Dans ce cadre, la conception initiale doit formaliser une surélévation probable en toiture.

Enfin, la qualité architecturale reste un enjeu majeur tant pour assurer le confort des étudiants, des chercheurs et de leurs partenaires extérieurs, que pour valoriser leur estime. Dans cet esprit, l’espace d’échange et de convivialité bénéficiera d’une attention particulière.

 

CONCEPT

La nouvelle construction, s’inscrit dans la trame mathématique de l’architecture existante. Son plan carré répond aux carrés additionnés de l’architecte Dottelonde et respecte rigoureusement l’orientation de ses diagonales. Les façades s’élèvent comme des limites bâties finement ciselées dans le paysage. Leurs lames verticales qui reflètent la lumière opèrent un lien léger et contextuel avec les édifices des années 70.

Le nouveau pôle de l’UTC incarne sa réorganisation dans une synergie fonctionnelle et architecturale. Sa structure en bois est rationnelle et ses larges portées autorisent des reconfigurations aisées.

Le bois, matériau biosourcé, compose l’essentiel des parois intérieures pour assurer une ambiance chaleureuse et domestique. À la fois massif et léger, le langage architectural tient à exprimer l’infinie nécessité de bâtir désormais des bâtiments simples et robustes.

Baignés de lumière par de larges baies, les lieux de recherches et d’enseignements seront agréables à vivre. Ainsi, l’ensemble de l’édifice apparaît comme une œuvre minimaliste contemporaine aux transparences douces et bienveillantes.