BOOK_K_TEK-p01 1 / 24
TEK_icon 2 / 24
L-Boegly-MED_98 3 / 24
L-Boegly-MED_97 4 / 24
L-Boegly-MED_60 5 / 24
L-Boegly-MED_66 6 / 24
L-Boegly-MED_28 7 / 24
L-Boegly-MED_24 8 / 24
L-Boegly-MED_21 9 / 24
L-Boegly-MED_23 10 / 24
L-Boegly-MED_93 11 / 24
L-Boegly-MED_92 12 / 24
L-Boegly-MED_89 13 / 24
L-Boegly-MED_73 14 / 24
L-Boegly-MED_71 15 / 24
L-Boegly-MED_57 16 / 24
L-Boegly-MED_52 17 / 24
L-Boegly-MED_37 18 / 24
TEK_reperage 19 / 24
TEK_P001_pers_1200-600 20 / 24
TEK_C001_systemfacade_1200-8001 21 / 24
TEK_DET_43_1200_800 22 / 24
TEK_DET_16_1200-800 23 / 24
plan RDC 24 / 24

BOOK_K_TEK-p01

TEK

Médiathèque, conservatoire de musique, de danse et auditorium

 

 

 
Une médiathèque est un lieu populaire destiné à l’émancipation et à la diffusion culturelle. Elle s’adresse à un vaste public dont la sensibilité est largement influencée par l’industrie du divertissement.  Une médiathèque n’a donc pas la rigueur d’une simple bibliothèque. Son apparence est plus ouverte et peut exprimer une image plus spectaculaire.
 En d’autres termes, ce bâtiment peut et doit donner envie. Il doit stimuler le désir de découvrir, de partir à la connaissance d’autres, d’ailleurs ou tout simplement de soi, aussi efficacement qu’une Fnac ou qu’un Virgin sont capables de pousser à “consommer” de la culture.
Il possède néanmoins, comme tout édifice public de cette importance, un devoir de solennité.
 Toute la subtilité est donc de trouver cet équilibre, de trouver cette architecture qui sonne juste à la fois dans son contexte et dans son rôle.
L’édifice vient cadrer la place publique avec deux ailes aux formes pures et claires. Ses façades s’infléchissent légèrement vers le ciel pour alléger l’ouvrage et donner plus d’ampleur à l’espace public. Son rez-de-chaussée, totalement transparent, s’offre à l’urbanité mais plus on lève les yeux, plus l’édifice ce fait monolithique.
Le bâtiment est habillé de lanières fines et verticales. Leur densité et leur degré d’ouverture s’adaptent aux vues et aux usages. Elles se densifient à chaque niveau gravi. Tantôt pleines, tantôt perforées d’un motif baroque, ces lanières construisent une progression vers la densité et l’intimité.
Laqué d’un vermillon situé entre le rouge Ferrari et le orange signalétique, cet appareillage habille l’édifice d’une couleur particulièrement repérable et mémorisable.
La médiathèque scelle ainsi son identité par une présence et des ambitions affirmées dans la ville.

  • Type: culturel_ médiathèques, conservatoires
  • État: achevé
  • Année: 2012
  • Ville: Kremlin-Bicêtre
  • Client: Ville de Kremlin-Bicêtre
  • Superficie: 4 500 m2 shon
  • Budget: 7 900 000 € h.t. travaux
  • Équipe: k-architectures (Karine Herman et Jérôme Sigwalt architectes associés, Camille Saint-Paul architecte chef de projet phase concours et Olivier Jonchère architecte chef de projet phases suivantes, Nicolas Amar, Sophie Cortès, Alexandre Plantady architectes assistants) /Agence ON (concepteur lumière) / ALTO (BET Fluides et HQE) / KHEPHREN (BET Structures) / Fabrice BOUGON (économiste) / ALTIA (acousticien)
  • Prestation: mission de base + signalétique et mobilier